Paris-Mantes

 
"Mes deux métiers (sociologique et plastique) se nourrissent l’un de l’autre : c’est un choix très enrichissant.

Les usines disparaissent : mes tableaux sont un témoignage du passé."

Le courrier de Mantes

 
"Cet artiste méridional a été très vite littéralement envoûté par le charme des quartiers industriels de la banlieue Nord de Paris.

Armando Capretti raconte l’univers fantasmagorique que représente le spectre des vieilles usines alignées sur la berge du vieux canal.Sa peinture témoigne des dernières cheminées, vestiges de la cité industrielle du XIXe siècle.

Gestuel et figuratif, il nous fait entrer sans ménagement dans son monde magique.
Coloriste né, il nous promène à l’intérieur d’un espace poétique autrement insoupçonnable."

Le Montluçon

Invité d'honneur des Arts Mantevillois

"Sa démarche : composer, synthétiser, réinventer, c’est-à-dire refaire les paysages, reconstruire, recomposer, sélectionner, éliminer du bâti, rajouter à la couleur, recomposer de la lumière.

Il exerce son travail de « sauvegarde du passé » sur la Plaine, banlieue Nord de Paris, le long du canal de l’Ourcq-Saint Denis « important gisement de souvenirs » appelés à disparaître.

Un dessin rude, des traits épais, charpentent ses tableaux que ne sont pas sans rappeler Marquet.

Réduit à l’essentiel le paysage est traité par masses où les couleurs rendent la nostalgie des lieux. Superposées, il faudra les fouiller pour découvrir le rose du soir qui stagne au-dessus de l’usine désaffectée."

Regards

 
"…il dut très vite toquer ses pinceaux contre un fusil pour garder sa liberté dans un pays (l’Argentine) où les militaires avaient installé la dictature comme unique perspective.

…son envie forte c’est d’éliminer l’anecdote et de chercher l’essentiel.

Armando Capretti est aujourd’hui un argentin d’ici et sa peinture le trait d’union de ses multiples vies."
                                                                                                                    Franc Danger

Le Journal de Saint Denis

 
"Le canal Saint Denis et ses abords industriels, mais aussi le pont du Landy, composent la plupart de ses paysages de la Plaine, qu’il aura bien connu, parce qu’il y fut aussi travailleur social."